VitaMines Santé Les antimicrobiens : à ne pas tenir pour acquis!

VitaMins Health Antimicrobials – don’t take them for granted!

The World Health Organization (WHO) has named antimicrobial resistance as one of the top 10 global public health threats facing humanity. It predicts the emergence of superbugs resistant to current treatments will result in an additional 1.2 trillion USD in health expenditure per year by 2050.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a désigné la résistance aux antimicrobiens comme l’une des 10 principales menaces mondiales pour la santé publique auxquelles est confrontée l’humanité. L’OMS prévoit que l’émergence de superbactéries résistantes aux traitements actuels entraînera des dépenses de santé supplémentaires de 1,2 billion (soit mille milliards) de dollars américains par an d’ici 2050.

November 2021

novembre 2021

This has led to a core mandate for the WHO to coordinate a global response to this emerging threat.

L’OMS a donc été chargée de coordonner une réponse mondiale à cette menace émergente.

What are antimicrobials?

Que sont les antimicrobiens?

An antimicrobial is a substance that either kills microorganisms or halts their growth. Examples include antibiotics, antivirals, antifungals and antiparasitics. They are used in the prevention and treatment of infection.

Un antimicrobien est une substance qui tue les micro-organismes ou en freine la croissance. Les antibiotiques, les antiviraux, les antifongiques et les antiparasitaires sont des exemples d’antimicrobiens. Ceux-ci sont utilisés pour prévenir et traiter les infections.

The modern era of antibiotics started with the amazing, but accidental discovery of penicillin by Sir Alexander Fleming in 1928. Since then, the development of antimicrobials has transformed modern medicine and saved millions of lives. Therefore, any resistance to standard antimicrobial usage is a significant problem. Pathogens (bacteria, viruses, fungi, and parasites) change over time and can develop the ability to survive treatment by existing antimicrobials. This is known as antimicrobial resistance (AMR) and results in increased transmission of diseases and infections which are difficult to treat.

L’ère moderne des antibiotiques a commencé en 1928 lorsque Sir Alexander Fleming a fait accidentellement l’extraordinaire découverte de la pénicilline. Depuis ce temps, le développement des antimicrobiens a transformé la médecine moderne et sauvé des millions de vies. Par conséquent, toute résistance à l’usage courant des antimicrobiens constitue un problème important. Les agents pathogènes (bactéries, virus, champignons et parasites) évoluent et peuvent développer la capacité de survivre au traitement par les antimicrobiens existants. Ce phénomène, appelé résistance aux antimicrobiens, entraîne une transmission accrue de maladies et d’infections difficiles à traiter.

Why is AMR such a big concern?

Pourquoi la résistance aux antimicrobiens est-elle si préoccupante?

Antimicrobials are central to modern medicine and have contributed to significant increases in life expectancy in the 20th century, but according to the National institute for Health and Care Excellence, antimicrobial-resistant infections now result in at least 700,000 deaths worldwide each year.

Les antimicrobiens sont au cœur de la médecine moderne. Ils ont contribué à augmenter de façon importante l’espérance de vie au 20e siècle. Mais, selon le National Institute for Health and Care Excellence, les infections résistantes aux antimicrobiens causent désormais au moins 700 000 décès par an dans le monde.

Unfortunately, the situation is worsening, and AMR is increasing. According to the World Health Organization (WHO), this is due to overuse and misuse of antibiotics in both humans and animals, alongside poor infection prevention and control. Although at a basic level, AMR is unavoidable due to natural selection, the misuse and overuse of antibiotics is accelerating the problem.

Malheureusement, les choses empirent et la résistance aux antimicrobiens augmente. Selon l’OMS, cette situation est due à une utilisation excessive et abusive d’antibiotiques chez les humains et les animaux, ainsi qu’à une mauvaise prévention et un mauvais contrôle des infections. Bien qu’à la base, la résistance aux antimicrobiens soit inévitable en raison de la sélection naturelle, le mauvais usage et l’utilisation excessive d’antibiotiques accélèrent le problème.

Various countries have attempted to tackle the issue. For example, in the UK, the Department of Health and Social Care published a five-year Antimicrobial Resistance strategy beginning in 2013 to help slow the development and spread of AMR. The strategy resulted in a decrease of 4.5% in antibiotic prescriptions in England between 2013 and 2017. In addition, the World Health Organization (WHO) have declared a World Antimicrobial Awareness Week (this year taking place 18th – 24th of November) to raise awareness and develop strategies to tackle this serious emerging problem. Unfortunately, despite these efforts, AMR is still one of the most significant worldwide challenges for healthcare providers. In the developed world, we have come to rely on and expect common infections to be treatable. However, this common reliance is under threat due to ever emerging pathogens that are resistant to currently available drugs.

Plusieurs pays ont tenté de remédier à la situation. Au Royaume-Uni par exemple, le ministère de la Santé et des Services sociaux a mis en place à partir de 2013 une stratégie quinquennale de résistance aux antimicrobiens. Son objectif : ralentir le développement et la propagation de la résistance aux antimicrobiens. Cette stratégie a entraîné une diminution de 4,5 % des prescriptions d’antibiotiques en Angleterre entre 2013 et 2017. En outre, l’OMS a déclaré une Semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques (cette année du 18 au 24 novembre) qui vise à sensibiliser et à élaborer des stratégies de lutte contre ce grave problème émergent. Malheureusement, malgré ces efforts, la résistance aux antimicrobiens reste l’un des plus grands défis mondiaux pour les fournisseurs de soins de santé. Dans les pays développés, on s’attend maintenant à ce que les infections courantes puissent être traitées. Cette attente est cependant menacée par l’émergence constante d’agents pathogènes résistants aux médicaments qui sont offerts à l’heure actuelle.

Resistance to nearly all antibiotics that have been developed has been seen. Therefore, the production of new antibiotics is vital. However, forthcoming developments are not very promising, with only a handful of new antibiotics in the pipeline classed as “innovative”. Antibiotic shortages caused by AMR are an issue that is not concentrated within certain areas, but is instead impacting all developing and developed countries.

On a observé une résistance à la quasi-totalité des antibiotiques qui ont été développés. Il est donc essentiel de produire de nouveaux antibiotiques. Cependant, les futurs développements ne sont pas très prometteurs. Seuls quelques nouveaux antibiotiques en cours de développement sont classés comme « innovants ». La pénurie d’antibiotiques causée par la résistance aux antimicrobiens est un problème qui ne se limite pas à certaines régions. Il touche en effet tous les pays développés et en développement.

The resistance that we are seeing today is a relatively new problem; during the 60s, 70s and 80s, a steady stream of new antimicrobials meant that when an infection became resistant to one drug, an alternative was on hand to be used instead. Antibiotics have saved lives and have played a vital role in achieving advances in medicine and surgery. As well as treating common infections, they play a key role in managing more severe diseases. For example, they have treated or prevented infections in chemotherapy patients, as well as those with chronic diseases or those recovering from surgery.

La résistance observée aujourd’hui est un problème relativement récent. Dans les années 1960, 1970 et 1980, parce que de nouveaux antimicrobiens étaient sans cesse produits, lorsqu’une infection devenait résistante à un médicament, un autre médicament pouvait être administré à sa place. Les antibiotiques ont permis de sauver des vies et joué un rôle de premier plan dans les progrès réalisés en médecine et en chirurgie. En plus de traiter des infections courantes, ils sont essentiels à la gestion de maladies plus graves. Ils permettent par exemple de traiter ou de prévenir les infections chez les patients qui reçoivent une chimiothérapie, ainsi que chez les personnes qui souffrent de maladies chroniques ou qui se rétablissent d’une chirurgie.

What if antibiotics stopped working?

Et si les antibiotiques cessaient de fonctionner?

Since antibiotics have become so commonplace in developed societies it is now hard to imagine a world without them. But there is the real possibility that we will reach a point when there are few or no working antibiotics available. If we consider the implications of this, the picture looks bleak.

Les antibiotiques sont devenus si courants dans les sociétés développées qu’il est désormais difficile d’imaginer un monde sans eux. Mais, il est fort possible que nous arrivions à un point où les antibiotiques efficaces seront peu nombreux, voire inexistants. Si l’on considère les répercussions d’une telle situation, le tableau est sombre.

According to the Chief Medical Officer for England, antimicrobials add an average of 20 years to life expectancy across the world. So, would we see a sharp decline in life expectancy as both common and complex diseases we are familiar with can’t be treated as effectively? In 1920 the US life expectancy at birth was around 53 years. Now, it is nearer to 80 years. This is largely due to the discovery and development of antibiotics.

Selon le médecin en chef de l'Angleterre, les antimicrobiens ajoutent en moyenne 20 ans à l’espérance de vie dans le monde. Alors, verrons-nous une forte baisse de l’espérance de vie alors que des maladies courantes et complexes connues ne pourront plus être traitées avec autant d’efficacité? En 1920, aux États-Unis, l’espérance de vie à la naissance était d’environ 53 ans. Aujourd’hui, elle est de près de 80 ans. Cette hausse est attribuable en grande partie à la découverte et au développement des antibiotiques.

The UK review on Antimicrobial Resistance estimates that if all antimicrobials are lost, this alone would cause ten million more deaths annually by 2050. To give this some perspective, this is higher than the annual number of deaths from all cancers.

L’étude britannique sur la résistance aux antimicrobiens estime que la disparition de tous les antimicrobiens entraînerait à elle seule 10 millions de décès supplémentaires par an d’ici 2050. Pour mettre les choses en perspective, ce chiffre est supérieur au nombre annuel de décès attribuables à tous les cancers.

And the cost of AMR extends beyond individual health implications into national economies and their health systems through prolonged hospital stays and the need for more expensive and intensive care.

Le coût de la résistance aux antimicrobiens va au-delà des répercussions sur la santé des particuliers. Il s’étend à l’économie et au système de santé des pays en raison des séjours prolongés à l’hôpital et de la nécessité de recourir à des soins plus coûteux et plus intensifs.

What does this mean for pension plans and insurers?

Qu’est-ce que cela signifie pour les régimes de retraite et les assureurs?

There are a range of possible outcomes going forward. There is clear global recognition of the severity of the problem, and this could be the catalyst for a significant change and improvement both in the use of antibiotics and the development of alternative treatments. However, if the effort doesn’t pay off, there is the potential for significant reductions in life expectancy and many excess deaths.

Les conséquences possibles sont nombreuses. La gravité du problème est clairement reconnue à l’échelle mondiale. Cela pourrait servir de catalyseur pour des changements et des améliorations d’importance, tant dans l’utilisation des antibiotiques que dans le développement d’autres traitements. Toutefois, si les efforts ne portent pas des fruits, il y a risque de diminution importante de l’espérance de vie et de nombreux décès supplémentaires.

We would love to hear your thoughts on this subject.

Nous aimerions beaucoup savoir ce que vous pensez de ce sujet.

CLUB VITA LLP
www.clubvita.net

This communication has been compiled by Club Vita LLP and is based upon their understanding of legislation and events as at time of publishing. It is designed to be a general summary of topical longevity issues and it is not specific to the circumstances of any particular employer or pension scheme. The information contained is not intended to constitute advice, and should not be considered a substitute for specific advice in relation to individual circumstances. Where the subject of this document involves legal issues you may wish to take legal advice. Club Vita accepts no liability for errors or omissions.

Cette communication a été préparée par Club Vita LLP et se base sur sa compréhension de la législation et des événements au moment de la publication. Elle se veut un résumé général de sujets d’actualité en matière de longévité et ne porte pas sur la situation d’un employeur ou d’un régime de retraite en particulier. Les renseignements qui s’y trouvent ne visent pas à fournir des conseils et ne doivent pas être considérés comme remplaçant des conseils précis en lien avec des circonstances individuelles. Là où le présent document porte sur des questions juridiques, il est souhaitable d’obtenir un avis juridique. Club Vita ne saura être tenue responsable de toute erreur ou omission éventuelle.