Grande tendance 10 : La démocratisation de la longévité

Mega trend 10: The democratization of longevity

Life expectancy across the world has seen a dramatic increase since the 18th century. The emergence of preventative medicine and vaccines that minimized infant mortality, the agricultural and trade revolution, and the development of sanitation have all greatly contributed to the increase. This evolution of life expectancy had greater preponderance in developed countries.

L’espérance de vie a connu une augmentation spectaculaire dans le monde depuis le XVIIIe siècle. L’émergence de la médecine préventive et des vaccins qui ont permis de réduire la mortalité infantile, la révolution agricole et commerciale et les progrès en matière d’hygiène ont largement contribué à cette augmentation. Cette évolution de l’espérance de vie a été plus marquée dans les pays développés.

AUTHORED BY SHANTEL ARIS, September 2021

AUTEUR : SHANTEL ARIS, septembre 2021

Today life expectancy is vastly unequal across, and even within, geographies. This is demonstrated in recent Society of Actuaries’ (SOA) research showcasing the widening inequality in life expectancy between the lowest and highest socioeconomic county-level deciles within the United States. The difference in life expectancy at birth between these socioeconomic groups grew from 4.1 years to 7.2 years, and 1.6 years to 5.8 years, for men and women respectively over the period 1982 to 2018.

Aujourd’hui, l’espérance de vie est très inégale d’une région géographique à l’autre, et même au sein d’une même région. La récente recherche de la Society of Actuaries (SOA) en témoigne : l’inégalité de l’espérance de vie se creuse entre les déciles socioéconomiques les plus bas et les plus élevés observés au niveau des comtés aux États-Unis. La différence d’espérance de vie à la naissance entre ces groupes socioéconomiques est passée de 4,1 ans à 7,2 ans, et de 1,6 an à 5,8 ans, pour les hommes et les femmes respectivement, entre 1982 et 2018.

The concept of “democratization of longevity” refers to making longevity or “long life” accessible to everyone, in all countries and in all walks of life. Many will agree that this concept is both desirable and idealistic.

Le concept de « démocratisation de la longévité » consiste à rendre la longévité ou la « longue vie » accessible à tous, dans tous les pays et dans tous les milieux. Beaucoup reconnaîtront que ce concept est à la fois souhaitable et idéaliste.

My prediction is that despite the recent widening in inequality we will see greater democratization of longevity in the future through innovations in health technology, particularly tackling three pillars: greater prevention of disease, greater affordability these new innovations, and greater accessibility to them.

Selon moi, malgré l’aggravation récente des inégalités, nous assisterons à l’avenir à une plus grande démocratisation de la longévité grâce aux innovations dans le domaine des technologies de la santé, en particulier dans les trois domaines suivants : une meilleure prévention des maladies, une meilleure abordabilité de ces innovations, et une plus grande accessibilité à celles-ci.


A look at the evolution of life expectancy

Regard sur l’évolution de l’espérance de vie

Illustrated below is the evolution of life expectancy at birth for seven Organization for Economic Co-operation and Development (OECD) countries: Canada, Hungary, Japan, Latvia, Poland, the United Kingdom, and the United States. Across the seven countries, male life expectancy at birth ranged from 64.8 years to 68.2 years in 1960, and 69.8 years to 81.1 years in 2017, demonstrating an increase in the inequality of life expectancy of almost eight years between these countries over the period. For females, the increase was approximately four years. The inequality in life expectancy is more apparent and unsettling if we consider, for example, developing countries in Africa, averaging a life expectancy of around 63 years in 2019.

L’illustration ci-dessous montre l’évolution de l’espérance de vie à la naissance pour sept pays de l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) : le Canada, la Hongrie, le Japon, la Lettonie, la Pologne, le Royaume-Uni et les États-Unis. Dans ces sept pays, l’espérance de vie des hommes à la naissance variait entre 64,8 ans et 68,2 ans en 1960, et entre 69,8 ans et 81,1 ans en 2017, ce qui indique une augmentation de l’inégalité de l’espérance de vie de près de huit ans entre ces pays sur cette période. Pour les femmes, l’augmentation était d’environ quatre ans. L’inégalité de l’espérance de vie est plus manifeste et préoccupante si l’on considère, par exemple, les pays en développement d’Afrique, dont l’espérance de vie moyenne était d’environ 63 ans en 2019.

Evolution of male and female life expectancy at birth for seven OECD countries, 1960-2018

Evolution of male and female life expectancy at birth for seven OECD countries, 1960-2018

Source: Data from Human Mortality Database. University of California, Berkeley (USA), and Max Planck Institute for Demographic Research (Germany). URL: http://www.mortality.org (data downloaded on August 10, 2021).

Note: Life expectancy in 2018 for Hungary was unavailable on the date of download.

Source : Données de la Human Mortality Database. University of California, Berkeley (États-Unis), et Max Planck Institute for Demographic Research (Allemagne). URL : http://www.mortality.org (données téléchargées le 10 août 2021).

Remarque : L’espérance de vie en 2018 pour la Hongrie n’était pas disponible à la date du téléchargement.


Closing the gap in life expectancy will stem from innovations in health technology

Les innovations dans le domaine des technologies de la santé permettront de réduire les inégalités en matière d’espérance de vie

My fascination with living a very long life began from a young age, but it was not until I started my career that I appreciated the sheer complexity of the factors that would impact this outcome.

Depuis mon plus jeune âge, je suis fasciné par l’idée de vivre très longtemps, mais ce n’est qu’au début de ma carrière que j’ai pris conscience de la complexité des facteurs qui influent sur ce résultat.

First, the inequality in longevity is influenced by individual factors; those related to one’s biology, status, or lifestyle (e.g., sex, genetics, income, education, employment, and geography). Apart from one’s sex and genetics, the individual factors are largely connected to one’s life choices. The extent to which individuals adopt a healthy lifestyle can certainly improve their chances of living longer, but this is only one piece of the puzzle. The broader view is that closing the gap in life expectancy will be dependent on addressing social and economic issues affecting society such as wealth inequality and efficacy of healthcare systems.

Premièrement, l’inégalité en matière de longévité dépend de facteurs individuels, c’est-à-dire de facteurs liés à la biologie, au statut ou au mode de vie d’une personne (p. ex. le sexe, la génétique, le revenu, l’éducation, l’emploi et la situation géographique). Outre le sexe et la génétique, les facteurs individuels sont en grande partie liés aux choix de vie de chacun. Si les individus adoptent un mode de vie sain, leurs chances de vivre plus longtemps s’en trouvent certainement améliorées, mais ce n’est qu’un élément du problème. D’un point de vue plus général, pour combler les inégalités en matière d’espérance de vie, il sera nécessaire de traiter les questions sociales et économiques qui touchent la société, telles que les inégalités de richesse et l’efficacité des systèmes de soins de santé.

If we address wealth inequalities between and within countries then we will increase democratization of longevity, however, this is not where I see the immediate gains coming from. With continued focus on innovations in health technology, I believe we will see further improvements in the performance and delivery of healthcare services. Technology has the potential to bring healthcare costs down and healthcare accessibility up to address inequalities. Generally speaking, if health services are of a high quality, accessible, and affordable to all, then we will have better health outcomes and a healthier global population overall.

Si nous luttons contre les inégalités de richesse entre les pays et à l’intérieur de ceux-ci, nous renforcerons la démocratisation de la longévité, mais, selon moi, nous ne tirerons pas de bénéfices immédiats de cette démarche. Si nous continuons à nous concentrer sur les innovations dans le domaine des technologies de la santé, je pense que nous verrons de nouvelles améliorations dans le rendement et la prestation des services de santé. La technologie peut permettre de réduire les coûts des soins de santé et d’améliorer leur accessibilité afin de lutter contre les inégalités. D’une manière générale, si les services de santé sont de grande qualité, accessibles et abordables pour tous, nous obtiendrons de meilleurs résultats en matière de santé et la population mondiale sera en meilleure santé.

The great equalizers?

Le principal facteur d’égalité?

Greater disease prevention
Une meilleure prévention des maladies

Many of the gains in life expectancy over the last 100 years have been credited to revolutionary vaccines against diseases such as smallpox, measles, and polio. Researchers are currently undertaking the development of a universal flu vaccine with the goal of protecting against existing or emergent flu strains which could in turn eliminate the need for an annual flu shot. This could reduce the death toll from the seasonal flu and mitigate the effects of flu pandemics.

Les vaccins révolutionnaires contre des maladies telles que la variole, la rougeole et la polio sont en grande partie responsables de l’augmentation de l’espérance de vie au cours des 100 dernières années. Des chercheurs travaillent actuellement à la mise au point d’un vaccin universel contre la grippe dans le but de protéger contre les souches de grippe existantes ou émergentes, ce qui pourrait rendre inutile la vaccination annuelle contre la grippe. Ainsi, le nombre de décès dus à la grippe saisonnière pourrait être réduit et les effets des pandémies de grippe atténués.

Furthermore, artificial intelligence (AI) has transformed the healthcare space and will continue to aid in the prevention of chronic diseases. With the help of AI, healthcare professionals are already achieving more rapid and accurate patient diagnoses and disease detection.

En outre, l’intelligence artificielle (IA) a transformé le secteur des soins de santé et continuera à contribuer à la prévention des maladies chroniques. Grâce à l’IA, les professionnels des soins de santé parviennent déjà à diagnostiquer plus rapidement et plus précisément les patients et à détecter les maladies.

Greater accessibility
Une plus grande accessibilité

A 2019 publication by the OECD highlighted that barriers to accessing treatment persist across countries with 20% of adults who need to see a doctor not doing so, and with even less access available to those who are lower on the social spectrum.

Dans une publication de 2019 , l’OCDE a indiqué que des obstacles entravant l’accès aux traitements subsistent dans tous les pays : 20 % des adultes qui ont besoin de consulter un médecin ne le font pas, et l’accès est encore plus limité pour les personnes qui se situent au bas de l’échelle sociale.

Telehealth has had some success in addressing physical accessibility to care by connecting doctors and patients using videoconferencing software. This provides an opportunity for people who are disabled, severely ill or geographically disadvantaged to access medical advice on demand and eliminate unnecessary travel time. The coronavirus pandemic increased the utilization of telehealth in low-income groups, and with the convenience of home care and monitoring from one’s mobile phone, we could continue to see widescale adoption in rural communities and developed countries. Telehealth has also brought forth the concept of “networked care” which involves connecting local health centers with specialist hubs of expertise, equipped with the staff and technology required.

La télésanté a connu un certain succès dans le domaine de l’accessibilité physique aux soins en mettant en relation médecins et patients à l’aide de logiciels de vidéoconférence. Les personnes en situation de handicap, gravement malades ou défavorisées sur le plan géographique ont ainsi la possibilité d’accéder à des conseils médicaux sur demande et de supprimer les temps de déplacement inutiles. La pandémie de coronavirus a entraîné une augmentation de l’utilisation de la télésanté dans les groupes à faible revenu, et avec le confort des soins à domicile et de la surveillance depuis son téléphone portable, son adoption à grande échelle pourrait se poursuivre dans les communautés rurales et les pays développés. La télésanté a également fait émerger le concept de « communauté de soins », qui consiste à mettre en relation les centres de santé locaux avec des centres d’expertise spécialisés, dotés du personnel et de la technologie nécessaires.

Greater affordability
Une meilleure abordabilité

The medical advancements discussed will not have much success in achieving democratization of longevity if they are not affordable. In fact, without affordability, they can further increase the gap in life expectancy.

Les progrès médicaux évoqués ne parviendront pas à démocratiser la longévité s’ils ne sont pas abordables. En effet, s’ils ne sont pas abordables, ils risquent d’accroître encore davantage les inégalités en matière d’espérance de vie.

Fortunately, the technological era with AI, “Internet of Things” solutions, and Cloud Computing has provided an avenue for reducing healthcare costs by facilitating the completion of tasks with greater speed, accuracy, and lower resource utilization. Some examples include automation of administrative tasks and the digitization of health information and infrastructure. The health industry is often criticized for its inefficiencies and rising costs; still, there is real opportunity if there is greater adoption of new age technologies.

Heureusement, l’ère technologique avec l’IA, les solutions de l’« Internet des objets » et l’informatique en nuage ont ouvert la voie à la réduction des coûts des soins de santé en facilitant l’accomplissement des tâches avec plus de rapidité, de précision et une utilisation moindre des ressources. Citons par exemple l’automatisation des tâches administratives et la numérisation des informations et des infrastructures de santé. Le secteur de la santé est souvent critiqué pour son inefficacité et l’augmentation de ses coûts. Pourtant, l’adoption croissante des nouvelles technologies offre de réelles possibilités.

We should also seek more tailored solutions for those who cannot afford traditional healthcare and insurance - microinsurance is such a solution. It operates the same as conventional insurance except that it is designed to offer certain levels of coverage at very low premiums. It is specifically targeted at 50% of the world’s lowest-income households (making it relevant for up to 80% of the population in some countries).

Nous devrions également rechercher des solutions plus adaptées pour ceux qui ne peuvent pas s’offrir les soins de santé et les assurances traditionnels, comme la microassurance. Elle fonctionne de la même manière que l’assurance conventionnelle, à la différence qu’elle est conçue pour offrir certains niveaux de couverture pour des primes très basses. Elle s’adresse particulièrement à 50 % des ménages les plus pauvres du monde (ce qui la rend pertinente pour près de 80 % de la population dans certains pays).

Altogether, I believe greater democratization of longevity is achievable with the adoption of health technologies, while ensuring they are accessible and affordable. I am hopeful but I see several challenges ahead. Such a reality will be reliant on governments, health care professionals, and patients’ acceptance and reliance on what the future of health holds. It will also require global partnerships to build out ecosystems that will facilitate inclusive innovation..

Dans l’ensemble, je pense qu’une plus grande démocratisation de la longévité est possible grâce à l’adoption de technologies de la santé, tout en veillant à les rendre accessibles et abordables. J’ai bon espoir, mais plusieurs défis nous attendent. Pour que cette situation devienne réalité, les gouvernements, les professionnels des soins de santé et les patients devront accepter ce que l’avenir de la santé leur réserve, et s’y fier. Des partenariats mondiaux seront également nécessaires pour mettre en place des écosystèmes qui faciliteront l’innovation inclusive.

What do you think?

Qu’en pensez-vous?

Will we see greater longevity democratization across the globe and within nations in the future?

Allons-nous assister à l’avenir à une plus grande démocratisation de la longévité à travers le monde et au sein des pays?